Formations approfondies à Bron

Yoga du souffle et des énergies (Pranayama) ...

ou l'art sublime du maniement du souffle et des énergies


​" Grâce au pranayama on peut voler dans l'espace, grâce à lui toutes les maladies sont éliminées, grâce à lui encore, l'énergie primordiale (shakti) se réveille, grâce à lui toujours on atteint l'état de non mental et l'esprit éprouve la félicité. Celui qui pratique le pranayama est envahi de bonheur ! "

(Gheranda Samhita chapitre V verset 57)

L'air de rien

Du premier cri de la naissance jusqu'au dernier soupir notre vie s'inscrit et se déroule sur le fil continu de notre souffle…
Quand bien même nous aimerions ne vivre que d'amour et d'eau fraîche… Nous vivons avant tout de l'air du temps : L'air de rien nous sommes totalement dépendant du courant d'air. Etre en manque ne serait-ce que quelques minutes et c'est fini, nous devons rendre l'âme… laquelle, dixit la genèse, est d'ordre " pneumatique ", inspirée et générée par le souffle divin : " Il souffla dans les narines de l'homme et en fit ainsi une âme vivante ".

La Hatha-Yoga Pradipika affirme que :

" Lorsque le souffle est agité, l'esprit est agité. Lorsque le souffle est immobile, l'esprit est immobile… "

(H.Y.P. chapitre 2, 2ème verset).

De fait, si la respiration est la fonction physiologique la plus essentielle, précédant et imprégnant toutes les autres, elle est aussi intimement, intrinsèquement et de manière incontournable liée à la vie psychique tant sur le plan émotionnel que psycho-mental ou intellectuel :
Si je pleure, le souffle pleure (spasme du sanglot par exemple) si je ris, le souffle rit (expiration fractionnée en cascade) si je panique, le souffle panique (haché, court, saccadé) si je suis en méditation, le souffle est en méditation (respiration silencieuse, presque immobile, imperceptible) si j'enfile une aiguille, le souffle enfile une aiguille (arrêt momentané)…
Cette activité respiratoire est permanente : 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, sans vacances, ni jours fériés… Ça respire.
Par chance pourrait-on dire, nous n'avons nul besoin de nous organiser de quelque façon que ce soit pour prendre le temps de respirer, ou prendre l'air et même si on a l'impression qu'on ne sait pas respirer… Ça respire tout simplement, tout naturellement et " je " n'y est pour rien.
Quoique… ?
En fait, " je " peux agir volontairement sur la respiration à tout moment.
Autrement dit " je " n'aurait-il pas la clef pour accéder à l'essence même du vivant ?
De là, à considérer que l'on puisse éliminer toutes les maladies, éveiller l'énergie primordiale, éprouver la félicité, réaliser le bonheur, voire même, voler dans les airs ?

Le point de vue yogique

On peut considérer différentes voies d'accomplissement yogique (Marga) selon le tempérament de chacun : Il est alors question de yoga de l'action (Karma), de la dévotion (Bhakti) de la connaissance (Jnana) ou encore de la volition (Raja).
Toutefois seule la voie " Raja " concerne la méthodologie spécifique de la tradition yogique proprement dite c'est-à-dire la mise en pratique de techniques corporelles respiratoires et mentales particulièrement élaborées pour sortir des conditionnements propres à l'état humain et accéder à ce qui est traditionnellement évoqué comme réalisation d'une qualité inconditionnelle du bonheur.

Pour ce faire, dans la tradition du Raja yoga " classique ", dit de Patanjali, on apprend à maîtriser et à immobiliser la substance mentale (chitta) afin d'accéder au samadhi (béatitude yogique) : La voie orthodoxe du raja yoga même si elle fait mention du travail corporel (asana) et de la maîtrise des souffles (pranayama) elle reste pour l'essentiel une voie méditative.

Plus fulgurante, audacieuse, quelque peu dissidente se situe la voie de l'effort violent (Hatha yoga) :

" Lorsque le souffle est immobile, l'esprit est immobile… C'est pourquoi l'on doit arrêter le souffle "

(H.Y.P. chapitre II 2ème verset)

Autrement dit si dans le yoga classique on cherche à maîtriser et à immobiliser l'esprit par une pratique incessante de la concentration yogique (dharana) dans ce yoga centré sur " la jarre " (gatha), c'est-à-dire le corps, on cherche surtout à maîtriser et à immobiliser le souffle (kevala khumbaka).
Bien sur, cette voie du souffle, rapide et efficace, se réfère à des techniques précises qu'il convient de pratiquer avec rigueur et assiduité.

Cette voie du souffle, au cœur de la démarche hatha yogique est ce qu'on appelle précisément pranayama.

Le point de vue pratique

Dans un premier temps, on (re)trouve les différents lieux respiratoires, on dénoue les blocages diaphragmatiques ou thoraciques, on apprend à allonger le souffle mais aussi à lui redonner puissance et vigueur. Très vite on découvre les bienfaits de la respiration volontairement modifiée sur notre santé et notre vitalité.
On apprend quelques techniques de base puis des pratiques plus élaborées afin de passer du plan physiologique au plan énergétique : On travaille alors sur les canaux d'énergie vitale (nadi) les roues de connexion (chakra) les points de force (adhara)… Les différents " souffles internes " (prana ou vayu)
On vérifie, par l'expérience, la mise en effervescence de l'énergie (shakti) mais aussi l'inquiétante étrangeté des souffles stupéfiés (kevali) lesquels sont synonymes d'états de conscience méditatifs insoupçonnés…

Dans la formation, cet entraînement systématique est régulièrement confronté aux sources textuelles : Ghéranda samhita, hatha yoga pradipika, goraksha shataka, shiva samhita, yoga kundalini upanishad, yoga tattva upanishad, shiva svarodaya…
De même, un certain nombre d'articles spécialisés sont fournis et commentés tout au long de la formation.

Comment fonctionne cette formation ?

18 modules étalés sur 3 ans à raison d'une journée en week-end tous les 2 mois.

Une pratique quotidienne est nécessaire (1heure ou plus).

Participation :

Le tarif est de 120€ par journée de formation et 80€ par journée de révision. (Les cas particuliers sont pris en considération)
En cas d'absence le règlement reste dû : Un rattrapage des enseignements est donné en
séance individuelle ou en petit groupe.

Les enseignements théoriques et techniques, les documents fournis (articles, textes traditionnels) et les entretiens privés sont inclus dans le coût de la formation.
Le nombre de participants est limité à une vingtaine de personnes. Il n'est pas possible d'intégrer le groupe en cours de route.

Retour haut de page